Protocoles

 

(Vous pouvez consulter nos prestations de service)

Sans méticulosité, précision et rigueur dans les procédures de réalisation des essais et de mesures des caractéristiques à optimiser, l’interprétation des résultats sera aléatoire et leur reproductibilité hasardeuse.

Pour éviter ces écueils, la pratique et l’expérience enseignent qu’il faut s’astreindre à formaliser minutieusement les trois types de documents suivants :

Protocole de réalisation de l’expérimentation

Ce document technique (voir un exemple de protocole), à l’instar d’une gamme de fabrication, doit définir avec les croquis et commentaires nécessaires, tous les détails :

– d’exécution des essais (moyens à utiliser, valeurs des facteurs devant rester fixes durant toute l’expérimentation, …),

– de réglage des niveaux des facteurs à tester,

– de prélèvements, de rangement, d’identification, … des échantillons qui seront à mesurer.

Ce document doit tout particulièrement insister sur les moyens techniques à mettre en œuvre pour garantir, pendant la durée de chaque essai, le verrouillage aux valeurs prévues, des niveaux des facteurs testés. Il en va de même pour tous les autres facteurs devant rester inchangés pendant la totalité des essais.

Protocole de mesure des résultats

Comme une gamme de contrôle ou de métrologie, ce document doit définir avec le maximum de précision :

– les natures des mesures à effectuer, leurs localisations, la précision à respecter, …

– les valeurs cibles spécifiées, et les conditions dans lesquelles elles doivent être mesurées (température, hygrométrie, durée de vieillissement avant mesure, …),

– les moyens à utiliser pour effectuer les mesures, …

Il en va de même pour tous les autres facteurs devant rester inchangés pendant la totalité des essais.

(Retour vers Les 6 étapes de réalisation d’un plan d’expériences)

(Vous pouvez consulter nos prestations de service)