Origines

 

(Vous pouvez consulter nos prestations de service)

L’origine de notre activité est liée aux 2 parcours (Philippe et Jacques ALEXIS)

Au cours de sa longue et riche carrière, Jacques ALEXIS a été confronté à l’ensemble des problèmes que peut rencontrer un ingénieur de production.

En France, il a été l’un des premiers acteurs à appliquer les techniques ‘’kanban’’ (la fabrication juste à temps), et les démarches de progrès continu.

Dès 1987, bien qu’ayant déjà largement dépassé l’âge officiel de la retraite, il a consacré ses efforts, et sa sagesse, à promouvoir l’approche, encore peu connue en France, développée par l’ingénieur japonais Genichi TAGUCHI.

Les plans d’expériences selon la méthode TAGUCHI permettent d’atteindre simultanément deux objectifs a priori antinomiques : améliorer la qualité et réduire les coûts des produits industriellement fabriqués>. Sa mise en œuvre est relativement facile, rapide et permet des gains immédiats.

Dans de nombreuses entreprises, même parmi les mieux pourvues en matière grise, mon père observait fréquemment que des défauts de qualité, qui résistaient depuis des mois, voire des années, étaient résolus en quelques semaines, au terme d’une seule expérimentation, conduite selon cette méthode.

Cette efficacité exceptionnelle, il a pu la constater dans les domaines technologiques les plus variés : industries électroniques ou pharmaceutiques de pointe, aux opérations lourdes de laminage, en passant par la fabrication de pièces plastiques injectées, de ressorts roulés à froid, ou de changes pour bébés.

Quant à Philippe ALEXIS, avant d’être ingénieur-conseil, il était, dans les années 90, responsable de la R&D matériau, dans une entreprise de pointe, fabricant des matériaux composites carbone-carbone pour l’industrie du freinage aéronautique.

Il a alors eu l’occasion d’apprécier l’efficacité des plans d’expériences.

Les processus de fabrication étaient longs, complexes, et onéreux. La qualité initiale des produits était satisfaisante, jusqu’au moment où apparut une dégradation sournoise, lente et continue, de leurs caractéristiques. Tous nos efforts, classiques, de recherche des causes et de leurs traitements possibles, s’avéraient sans effets.

Malgré l’incrédulité, non dissimulée, de la direction de l’entreprise, j’ai finalement obtenu son accord pour effectuer une série de plans d’expériences.

Avec la participation très motivée des cadres et personnels concernés, les résultats furent spectaculaires :

– les valeurs moyennes réelles des caractéristiques des produits fabriqués s’avérèrent meilleures que celles définies par le cahier des charges,par rapport à leurs moyennes,

– les dispersions des valeurs des caractéristiques de chacun des produits, étaient nettement réduites.

C’est le constat, vécu personnellement, de la puissance effective de l’outil plan d’expériences, qui l’a incité à se consacrer à leur promotion et à en faire, plus tard, son cœur d’activité.

Leur collaboration a démarré dès 1991 sur la conception d’un logiciel, puis sur l’écriture de notre ouvrage commun paru en 1999 à l’AFNOR.

J’ai eu Philippe ALEXIS comme consultant quand j’étais salarié chez Lafarge en 2011, c’est là que j’ai pu apprécié la puissance de l’outil et la pédagogie déployée pour transmettre leur intérêt.

Devenue à mon tour consultannte en 2015 et ayant gardé des contacts étroits avec , j’ai été très honorée qu’il me propose de prendre sa suite dans le domaine des plans d’expériences lorsqu’il prendrait sa retraite (oct 2018). Après l’avoir suivi dans toutes ses formations afin de bien m’en imprégner, je vais continuer en étant secondée par lui si besoin pendant 2 ans.

Sandrine RIBEIRO

Pour comprendre le plus efficacement possible ce qu’est et à quoi sert un plan d’expériences, allez voir A propos des plans d’expériences.

(Vous pouvez consulter nos prestations de service)